Etalab publie une cartographie des bases de données publiques en santé

La mission chargée de l’ouverture des données publiques Etalab a mis en ligne début avril une cartographie des bases de données publiques en santé. L’objectif est notamment de nourrir une consultation sur le sujet lancée par le secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) jusqu’au lundi 28 avril.
La mission Etalab, rattachée au Premier ministre et en charge de la plateforme data.gouv.fr, a effectué un recensement exhaustif des bases de données publiques en santé, dans le cadre du débat thématique sur l’ouverture des données de santé lancé par la ministre des affaires sociales et de la santé en novembre 2013.

Sa cartographie, accompagnée par un guide de lecture, inclut « plus de 260 bases ou jeux de données », évaluées en fonction de leur niveau d’ouverture selon quatre critères (liberté d’accès, coût de l’accès, format de mise à disposition et conditions juridiques de la réutilisation).

« Deux niveaux de granularité sont également identifiés pour chaque base ou jeux de données: le niveau granulaire (données au niveau le plus fin qu’il est possible d’obtenir en fonction de l’origine de la donnée et du système de collecte), et le niveau agrégé (données obtenues en regroupant des données granulaires selon une ou plusieurs caractéristiques communes) », précise Etalab.

« C’est la première fois que la mission Etalab développe un tel effort de cartographie des données disponibles sur un sujet particulier. Il vise à éclairer et factualiser un débat que l’on sait complexe, en contribuant notamment à une connaissance partagée des données disponibles par tous les acteurs de la santé », explique la mission.

La mission invite par ailleurs l’ensemble des acteurs concernés par cette problématique à participer à une consultation organisée par le SGMAP jusqu’au lundi 28 avril sur opendatasante.e-questionnaire.com.

Les internautes doivent se prononcer sur les jeux de données qu’ils souhaiteraient voir s’ouvrir, ainsi que sur « les jeux de données existants ou utiles qui n’auraient pas été identifiés » dans le recensement effectué par Etalab. /vg

Source: http://www.ticsante.com/story.php?story=1833#ixzz2zbyUlLzo